Le 28mm F1.4 pour la photo Lifestyle, avec Jude Foulard.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur twitter
Twitter

Le portrait et la Mode, malgré d’éminents photographes qui ont osé prendre le contrepied, sont deux disciplines photographiques qu’on a souvent tendance à limiter aux longues focales, historiquement pour éviter des fuyantes non désirées qui peuvent se révéler assez peu flatteuses pour le modèle. Le 35mm s’est pourtant imposé comme une des optiques reines du portrait « en situation », notamment sur les réseaux sociaux ces dernières années. Jude Foulard, grand amateur du 35mm F1.4 DG HSM | Art a voulu voir plus large encore et goûter au 28mm F1.4 DG HSM | Art et son inédit cocktail qui mixe Grand angle et grande ouverture. Il nous présente aujourd’hui ses images.

Bonjour Jude. Peux-tu commencer par te présenter pour ceux qui ne te suivraient pas sur Instagram ?

Jude Foulard : Bonjour je m’appelle Jude Foulard, je suis né en martinique et je vis actuellement en Guadeloupe avec ma femme et ma petite fille. Je suis photographe et surtout passionné par l’image. 

Quelles-sont tes influences artistiques ?

Je dirais que mes influences sont diverses, j’aime les arts visuels, la découverte d’espace, le cinéma  et la lumière. Je puise mon inspiration, dans mon quotidien et dans les moments que je vis. J’aime aussi la peinture et le dessin.

Adepte du 35mm, tu possèdes depuis quelques années maintenant le 35mm Art, qu’est-ce qui a motivé ton envie de tester le 28mm sur du portrait mode ?

Le 28mm a toujours été une focale  intrigante. Depuis que je l’utilise, j’ai l’impression d’avoir un regard plus personnel sur le monde. J’aime la façon dont le 28mm rajoute du contexte à l’image. Comme disait Capa « Si la photographie n’est pas bonne, c’est que vous n’êtes pas assez près »

La grosse spécificité du 28mm Art est sa grande ouverture de F1.4 qui ouvre des perspectives assez inédites sur cette focale, historiquement moins lumineuse. Ça se voit bien sur certaines de tes images ! Est-ce que c’est une caractéristique dont tu ne pourrais plus te passer ?

En effet, c’est une caractéristique dont je ne pourrais plus me passer surtout en faible lumière, c’est vraiment magique. Cette optique a vraiment un rendu unique. Un rendu tridimensionnel 3D pop grace à l’ouverture de F/1.4 et à son micro-contraste. 

Est-ce que travailler au 28mm, toi qui est habitué au 35, t’a donné envie d’explorer encore plus large ? On pense à Jean-Loup Sieff, qui travaillait notamment au 20mm.

Je ne sais pas encore, j’ai effectivement vu le travail de plusieurs photographes au 20mm f/1.4, je trouve ça incroyable mais, pour le moment, je me concentre sur le 28mm car j’aime la façon dont ça me permet de voir le monde

Tu fais aussi bien du numérique que de l’argentique. Qu’est ce que tu aimes dans la pellicule que tu ne retrouves peut-être pas dans le numérique ?

En effet, je fais beaucoup de photographies argentiques en ce moment. Je pense que j’aime le processus lors de la prise de vue : le fait de ne pas voir le résultat sur écran, me donne l’impression d’être plus connecté avec mon environnement et mon sujet. Ça me fait énormément de bien de ralentir et d’attendre que les images reviennent du labo. C’est super excitant de découvrir ses images après les avoir presque oubliées

Tu es très attaché à la Guadeloupe. Peux-tu nous en dire plus sur ta relation avec l’île ? Quelles images aiment-tu y réaliser ?

Alors il faut savoir que la Guadeloupe c’est l’île Natale de ma femme, je suis de la Martinique. J’aime l’atmosphère et les paysages de cette île me parlent énormément. Cette île dégage une énergie unique. Je pense aussi que j’ai vraiment hâte de la découvrir avec elle et d’y créer des images ! J’aime beaucoup capter l’ambiance, les personnes qui y vivent, la lumière, les couleurs et les textures. 

Peut être dans un prochain article ! Ton fil Instagram montre beaucoup de dytiques, qui jouent sur la mise au point, la pose du modèle, ou bien offrent une composition modèle/paysage. C’est très réussi et on pense forcément à l’intérêt d’un tel format publié. Est-ce que l’édition papier sous la forme d’un magazine ou d’un livre t’intéresse ?

L’édition papier me parle beaucoup, je travaille en se moment sur un livre et aussi une exposition. J’aime la sensation de papier d’ailleurs je fais souvent des tirages de mes photos préférés.

Tu mets souvent en avant d’autres photographes ou artistes sur ton compte Insta. Si tu veux leur faire un petit coup de pub, c’est le moment !

Oui je pense que c’est super important de partager ! Quelques noms d’amis, utilisateurs et fans de SIGMA : @feetographe, @llcallj, @axel_monard, @mricolostoy, @frantz_daribo, @bycarter_photography, @blxckdreadshots… super travail au 24mm sigma art ! @maonicorner_life, @_sarahpicture, @charlotte.wiwi, @cedrick.isham et @rue.valentine !

Un grand merci d’avoir partagé tes images et ton expérience du 28mm F1.4 DG HSM | Art Jude ! Un dernier mot pour terminer ? Un projet à partager peut être ?

Merci à vous ! J’ai divers projets de reportage que je vais mettre en place en Martinique et en Guadeloupe pour montrer la réalité du pays, ainsi que des série artistiques avec des artistes locaux. 

Je vous dévoile ses projets très bientôt, restez connectez.

 A suivre sur mon compte Instagram !


Merci à Jude d’avoir répondu à nos questions. Découvrez dès maintenant son univers sur son compte Instagram et son site web judefoulard.com

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Son matériel
SIGMA fp L

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.