Soulever, grimper, courir, sauter : le crossfit aux 20mm et 35mm Art.

22. mai 2017 Focus 1
Soulever, grimper, courir, sauter : le crossfit aux 20mm et 35mm Art.

Crossfit, discipline sportive sensationnelle par excellence, et 20mm, focale capable d’offrir la perspective et l’impressionnant cadre nécessaire à documenter cette activité hors norme, font naturellement bon ménage. Ajouter à cela l’ouverture F1.4, inédite en reflex sur cette focale, de bons placements, des compositions bien senties et variées, et le légendaire 35mm F1.4 DG HSM | Art en soutien pour les points de vues plus sérrés, et vous obtiendrez tous les ingrédients pour livrer une série qui témoigne de l’incroyable  l’ambiance qui règne sur les compétitions. Immersion au sein de la communauté des crossfiteurs avec Damien et ses objectifs Art.

 

Bonjour Damien. Question classique pour commencer, peux-tu te présenter à nos lecteurs ?
Je m’appelle Damien P. et mon surnom est zouzou photographie, j’ai 32 ans et cela fait maintenant 3 ans que j’ai commencé la photo de façon autodidacte. J’ai débuté avec un boîtier Aps-c au départ, avec des optiques simples. J’ai commencé par photographier des danseurs Hip-Hop (comme j’ai été moi même danseur), et j’ai ensuite exploré d’autres types de reportages et d’autres styles.

 

Tu as réalisé cette série avec les 35mm F1.4 DG HSM | Art et 20mm F1.4 DG HSM | Art. Comment as-tu découvert cette ligne d’objectifs ?
J’ai découvert cette ligne d’objectifs grâce à un confrère qui m’a fait découvrir le 35mm Art F1.4 DG HSM | Art dans un premier temps. Dès que j’ai fait mon premier reportage avec celui-ci j’ai su qu’il ne me quitterai jamais. Je n’avais pas vu un seul autre 35mm qui avait ce contraste, ce piqué aussi prononcé à pleine ouverture, et aussi ce bokeh brut qui fait le caractère de cette gamme Art d’objectifs Sigma. Ensuite, j’ai tout simplement suivi les sorties de cette ligne avec impatience. Je suis devenu « Art Addict » !

 

Quelles contraintes avec le 20mm ? Tu devais être très près des sportifs pour les photographier avec une focale aussi large, tu as été bien accepté ?
La seule contrainte que je pourrai citer en rapport avec le 20mm est la celle d’une focale fixe, c’est à dire que le vrai travail de photographe est obligatoire. La focale fixe demande de se déplacer, de choisir le meilleur angle et surtout la bonne distance par rapport au sujet. J’étais en effet très proche des athlètes, souvent dans les 1m50. Personnellement, j’aime cette proximité, on a tout simplement l’impression de ne plus être un simple spectateur, nous sommes avec eux. De plus, la bonne gestion de la déformation sur ce 20mm F1.4 DG HSM | Art m’a permis de garder mes sujets et mon décor non déformés, c’est important ! En ce qui concerne l’acceptation par les sportifs, il n’y a pas eu vraiment de problèmes car je pratique moi-même le crossfit, donc je connais tous les mouvements par cœur et je peux ainsi anticiper les éventuels déplacements vers les différents exercices. Le but était bien entendu de les gêner le moins possible.

 

Comment as-tu “infiltré” ce milieu du crossfit ?
Je pratique le crossfit depuis maintenant deux ans, et comme je fais également de la photo, je me suis tout simplement demandé « Pourquoi ne pas essayer de mettre en valeur le sport que je pratique ? ». Au début, j’ai commencé par faire des photos plutôt en mode « Strobist », plus axées sur des thématiques mêlées avec le crossfit dans lesquelles je prenais des amis crossfitteurs pour modèles. Et puis de fil en aiguille, j’ai fini par me retrouver sur de plus en plus de compétitions dont le French Throwdown qui est une des compétitions les plus importantes du circuit. J’ai couvert celle-ci en 2016 en second shooter et c’est là que je me suis pris au jeu du reportage Crossfit.

La grande ouverture F1.4 représente-t-elle un gros avantage pour ce reportage ?
Clairement oui ! La plupart des compétitions se font en gymnase ou dans des endroits sans beaucoup de lumière donc c’est un atout considérable pour tout événement sportif en intérieur. De plus, cela permet de ne pas avoir de flou de bougé, car les athlètes ont des mouvements rapides, je peux ainsi monter en vitesse d’obturation tout en gardant un piqué exceptionnel dès f/1.4. Conclusion, c’est essentiel d’avoir une ouverture aussi importante pour mes reportages.

Quels conseils donnerais-tu à quelqu’un qui se lance dans le reportage avec une focale aussi  atypique ?
Je ne peux qu’émettre mon avis, je ne pense pas être assez expérimenté pour conseiller. Par contre, je peux tout simplement dire que c’est à chacun de trouver son style et sa personnalité propre : certains aiment être loin, d’autre préfèrent être proches des sujets. Il faut surtout savoir bouger pour proposer sa vision. Le principal est d’avoir confiance en son matériel pour pouvoir photographier comme on aime. Personnellement les 20mm et 35mm Art me procurent cet amour de la photo.

 

Tu mélanges habilement des plans très frontaux, au sujet centré, avec des choses beaucoup plus sophistiquées où s’étagent les différents plans . Quelles sont tes influences  photographiques ?
En ce qui concerne les reportages Crossfit, il n’y a pas encore beaucoup de photographes sur ce type d’événements donc je me suis fait ma propre vision en tâtonnant. Je regarde très peu de photos de reportages hormis celles de grands photographes de mariages. Quand j’ai débuté, mes inspirations étaient Calvin Hollywood, Joel Grimes pour les photos advertising et Little Shao pour le reportage Hip-Hop. J’espère qu’il y aura de plus en plus de photographes Crossfit à l’avenir ! J’aurais alors l’occasion d’en suivre !

 

L’ensemble que tu nous présentes aujourd’hui est très cohérent en terme de rendus. Est-ce que le fait d’utiliser deux objectifs de la même ligne Art te permet, en tant que pro, de gagner du temps sur la retouche ?
Oui, tout à fait car plus le rendu des deux focales est cohérent plus la retouche que je fais en post production sera homogène. Les filtres que j’utilisent ont un rendu similaire si le bokeh, la colorimétrie ou encore le contraste de départ sont les mêmes avec tous mes objectifs. Cela me permet donc de ne pas avoir à passer du temps à ajuster mes rendus image par image. C’est un gain de temps non négligeable!

 

Tu mixes Noir et Blanc et couleur dans cette série, qu’est-ce qui détermine ton choix à l’editing ?
En ce qui concerne le noir et blanc, mon choix se porte sur le contraste des photos. Cela dépend de la position du sujet, de l’exposition et enfin du ressenti procuré. Il y a certaines photos qui vont plus me parler en noir et blanc via leur caractère et leurs lumières. Ce choix se fait bien entendu en post production et est propre à ma vision.

 

 

En terme de matériel, quel optique Art rajouterais-tu à ton sac photo ?
Sans hésiter le 85mm F1.4 DG HSM | Art qui vient tout juste de sortir. C’est une optique qui était attendue car c’est une focale fixe très recherchée, surtout à un prix abordable ! J’ai eu l’occasion de l’essayer au salon de la photo et il est dans la lignée de ses frères : un bijoux de technologie avec un piqué et un bokeh hors du commun.

 

 

Pour terminer, sur quels projets travailles-tu actuellement ?
Je travaille actuellement sur une série qui se nomme les « coins de rue ». La rue a de tout temps été l’objet de fantasmes multiples, de peurs, de joies, de surprises ou mêmes d’inquiétudes… Je retranscris ces rencontres, dans un album, qu’elles soient positives, angoissantes ou bien malchanceuses à travers des images totalement personnelles et parfois satiriques. Le but étant de mettre en valeur une photographie plutôt numérique, très travaillée, mais assumée sous forme de montages.

 

Retrouvez plus d’images de Damien sur son site et suivez-le sur Facebook : http://www.zouzouphotographie.com | http://www.facebook.com/DamienPphotographe

Toutes les informations sur les objectifs utilisés : 35mm F1.4 DG HSM | Art, 20mm F1.4 DG HSM | Art


1 thought on “Soulever, grimper, courir, sauter : le crossfit aux 20mm et 35mm Art.”

  • 1
    mathieu on 5 juin 2017 Répondre

    Bonjour Damien, je me suis retrouvé dans ton témoignage.
    J’ai découvert le Crossfit il y a peu et je trouve que c’est un sport très photogénique , il y a des choses a montrer a raconter .
    C’est un vrais plaisir de photographier ce sport .
    Je suis allé voir ton site, j’ai beaucoup aimé , tu a du talent
    bravo !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *