The Agency documente le baseball européen

31. mars 2017 Focus 1
The Agency documente le baseball européen

La photographie et le sport ont cela de commun qu’ils sont souvent affaire de passion. Les membres du collectif The Agency ont associé les deux et nous offre aujourd’hui une série dédiée à un sport trop peu connu en France, le baseball.

 

Bonjour messieurs. Commençons par vous présenter ! Alors, The Agency c’est qui et pourquoi avez-vous décidé de vous réunir en collectif ?

Bonjour, tout d’abord merci de nous permettre de partager une petite partie de notre travail sur votre blog. The Agency à la base c’est trois photographes indépendants, Armand Lenoir, Matthieu Métivet et Hugo Léger. Nous sommes tous trois sortis de l’ESMA Montpellier, du cycle pro photographie, Hugo ayant décidé lui, de finir sa formation à l’ETPA Toulouse.

Pourquoi un collectif, tout d’abord pour nous regrouper, travailler en coopération, mélanger nos connaissances et nos savoirs faire. Le collectif est une base pour nous, avec, on l’espère, une évolution rapide vers autre chose.

Notre principe de travail, c’est regrouper, coopérer, travailler ensemble et partager. D’abord très orienté vers la photographie sportive et l’événementiel, nous nous intéressons aussi au travail du packshot et du sportswear. Bien sûr ceci est un travail central où nos spécialités à chacun (mode/beauté/postproduction pour Hugo, paysage/sports/lifestyle pour Matthieu et sport/paysage pour Armand) s’entremêlent, c’est ici que nous trouvons un intérêt commun au collectif.

On sait que de plus en plus de collectifs se créent mais peu arrivent à tenir la longueur. Quelles sont les principales difficultés que vous avez rencontrées et quels conseils donneriez-vous à des photographes séduits par cette aventure ?

De plus en plus de collectifs se créent dans n’importe quel domaine et c’est tant mieux. Les principales difficultés que nous rencontrons sont bien sur la création d’un réseau, d’une clientèle. Savoir perdurer dans le temps sans baisser les bras. Vivre de la photographie, ce n’est pas de la chance, mais un travail en amont énorme et de la persévérance à avoir tous les jours.

En ce qui concerne les conseils, il est bien de persévérer comme écrit précédemment, de ne pas être pressé sans être attentiste de cette “chance” qui tomberait par miracle sur vous. Savoir mettre les ego de côté afin de s’ouvrir un travail collectif qui ne peut être que positif si tous les protagonistes sont volontaires dans ce projet.

Quels objectifs de la gamme SIGMA utilisez-vous ?

Pour ce qui est des objectifs que nous utilisons, tout d’abord le 70-200mm f2.8 APO DG HSM, le 24-70mm f2.8 DG HSM ainsi que le 120-300mm F2.8 DG OS HSM | Sports

Nous présentons aujourd’hui vos photos consacrées au baseball. C’est un sport qui ne rassemble pas les foules en France. Comment en êtes-vous arrivé à le photographier ? Vous pratiquez vous-même ? La région de Montpellier est active sur cette discipline ?

Le baseball bien que ce qu’en disent certains médias ou les non avertis est un sport universel, ludique, passionnant, joué partout dans le monde, Son “cousin” le Softball joué majoritairement par les femmes en est tout autant un. Je suis arrivé à photographier le baseball via mon père (Armand), professeur d’EPS en collège et créateur d’un club, les Drosers de Montendre (17). J’ai attrapé ce virus et ne peux plus le lâcher depuis. Avec Matthieu nous pratiquons le Softball en compétition lorsque nous avons le temps, le baseball reste un loisir de tous les jours, prendre un gant et se lancer la balle.

C’est en tout cas une série qui fera sans doute très plaisir à nos amis de SIGMA Japon, le Baseball étant le sport national sur l’archipel nippone. Au-delà de ce sport quels sont les autres sujets de prédilection de The Agency ?

L’événementiel en général que ce soit sportif ou non, le portrait ainsi que le paysage sont les autres sujets de prédilection de The Agency. La polyvalence de notre collectif est une force et nous permet de pouvoir nous ouvrir à différents domaines de la photographie.

Le 120-300mm F2.8 DG OS HSM | Sports que vous utilisez  a l’avantage de présenter des possibilités de recul, à ce classique historique qu’est le 300mm F2.8. Est-ce effectivement une fonctionnalité qui vous a séduit dans votre pratique ?

Cette fonctionnalité m’a bien sûr séduit. On peut se débrouiller avec des optiques fixes mais l’objectif convient parfaitement à la pluralité des sports que l’on photographie, en basket-ball par exemple, handball, etc…

Nous le connaissons surtout pour la photographie animalière,  les sports mécaniques ou indoor grâce à son ouverture de F2.8. Est-ce qu’il vous arrive de l’utiliser pour du portrait ?

Le portrait fait partie intégrante de mon travail en sport (Armand) et de notre travail en général. Cet objectif permet de s’immiscer au cœur d’une équipe, dans le regard d’un personnage sans qu’il prête attention à nous. La recherche de l’oubli du photographe présent est primordiale en sport. Les portraits où le regard nous est directement adressé n’est qu’un instant non préparé, furtif et sans réel rapport avec la caméra. Dans ces portraits de baseball, par exemple, c’est un regard d’1/2000 de seconde, comme un regard d’Homme à Homme.

Vous n’êtes pas encore équipés en objectifs Art, quels cailloux de cette ligne vous intéressent le plus ?

Outre bien sur les super téléobjectifs comme le 500mm f4 par exemple, les cailloux qui nous intéressent le plus sont le futur nouveau 24-70mm F2.8 DG OS HSM | A, car nous avons l’habitude de travailler avec ce type d’objectifs et que nous serions très impatient de l’essayer. Notre choix se porterait aussi vers le 85mm F1.4 DG HSM | A couplé au 135mm F1.8 DG HSM | A afin de travailler avec le premier, le portrait en studio (ou en extérieur) et le second le packshot et le vêtement. Ces objectifs à grandes ouvertures nous permettraient de continuer à travailler sur le flou et la profondeur de champ, technique qui nous tient particulièrement à cœur.

Pour l’événementiel, le 14mm F1.8 DG HSM | A, devrait être un bon choix pour des compétitions de sports extrêmes par exemple.

Merci d’avoir bien voulu nous en dire un peu plus sur votre pratique photo. Pour terminer, quels sont les prochains projets de The Agency ?

Les prochains projets, tout d’abord passer en mode coopérative, toujours dans cet esprit de mise en commun des moyens et des idées.

En événementiel l’un de nos photographes part ce mercredi couvrir le MLB Academies Tournament à Barcelone (baseball), tandis que les autres photographes finiront un gros projet packshot/lookbook pour une marque d’équipementier sportif française, afin d’enchaîner sur les phases finales des playoffs LFB (basket-ball féminin).

Le très gros projet collectif événementiel débutera le mois prochain avec le Fise et plus particulièrement en mai le Fise World à Montpellier où nous couvrirons l’événement pour la première fois.


Toutes les informations sur le couple 24-70mm f2.8 DG HSM et 70-200mm f2.8 APO DG HSM, ainsi que le 120-300mm F2.8 DG OS HSM | Sports utilisés par The agency sur notre site :

24-70mm f2.8 DG HSM70-200mm f2.8 APO DG HSM

120-300mm F2.8 DG OS HSM | Sports

 

Le baseball n’est qu’une infime partie de la production de The Agency et nous vous invitons à vous rendre sur leur site ainsi que les réseaux sociaux pour les suivre et découvrir l’ensemble de leurs travaux : http://www.theagencyphoto.fr | https://www.facebook.com/theagencyphotography | http://www.instagram.com/theagency_photo

Ainsi que sur leurs sites respectifs :

Instagram: lenoirarmand
Facebook: Armand Lenoir photography
Instagram:matthieumetivetphotographer
Facebook: Matthieu Métivet photographer
Instagram: hugo.light
Facebook: Hugo Leger photographe

1 thought on “The Agency documente le baseball européen”

  • 1
    VALETTE Lionel on 5 avril 2017 Répondre

    Bonjour à vous,
    Bravo pour votre travail, plus particulièrement sur le base ball. Moi même je suis une équipe « les WISPS » depuis plusieurs années. J’aimerai avoir votre avis sur mes photos, je ne sais pas si cela serai possible?
    Je viens d’investir dans un 150/600 Sigma série C, en intérieur il est un peu juste mais je me régale en extérieur.
    Photographiquement votre.
    Lionel VALETTE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *