CLUB FOVEON #3 | Håkon Vestli

CLUB FOVEON #3 | Håkon Vestli

Géométrie et rigueur du cadre au programme de ce troisième volet de notre rendez-vous Club Foveon. C’est aujourd’hui le norvégien Håkon Vestli qui a bien voulu répondre à nos questions. Merci à lui !

 

 

// Bonjour Hakon. Pour commencer, peux-tu te présenter à nos lecteurs ?

Bonjour! Je m’appelle Hakon, je vis à Oslo en Norvège, et je suis développeur informatique. J’ai toujours été intéressé par les arts graphiques, en particulier le cinéma et la photo, mais je ne pratiquais la photo que par phases. La dernière m’est tombée dessus à l’achat d’un smartphone il y a quatre ans, et ne m’a plus quittée… émoticône wink

// Quand on navigue dans ton flux flickr, on s’aperçoit que tu travaillais auparavant avec un reflex. Comment es-tu venu au DP Merrill ?

Après quelques temps avec ce fameux smartphone, je me suis senti un peu à l’étroit et me suis acheté un Reflex premier prix. Quelques temps après, à Noël dernier, je suis tombé sur une pub pour le SIGMA DP2 Merrill qui m’a intrigué. 46 Millions de Pixels, qu’est-ce que c’est que ça ? Au fur et à mesure que je découvrais cet appareil sur le web, mon intérêt et ma curiosité grandissaient… Malgré les limites connues du produit (autonomie, limites en haut iso, pas de support dans les logiciels de traitement d’images les plus connus), je me suis dit que ce boîtier correspondait tout à fait au type d’images que je faisais. Je l’ai donc acheté et je ne l’ai pas du tout regretté. Je pense que la qualité d’image, en particulier la résolution, est tout simplement incroyable (quand on connait les limites sus-cité de l’appareil). Mon souhait d’acquérir un reflex haut de gamme a bien reculé depuis. Le DP2 Merrill est désormais mon appareil principal… mais je dois cependant garder le Reflex pour les situations un peu plus compliquées.

// On sent clairement une évolution vers de plus en plus de simplicité dans tes images, des images qui créent également un ensemble de plus en plus cohérent. Comment fonctionnes-tu ? Travailles-tu sur des séries clairement réfléchies, développant l’idée de « Haïku visuels » qu’on retrouve dans tes tags flickr, ou tu te contentes juste de shooter au fil de tes déambulations urbaines ?

Avec le recul, je vois ce à quoi tu fais allusion mais jusqu’à maintenant je n’avais pas trop travaillé dans ce sens. Mon but principal a toujours été de capturer les sensations visuelles que je trouve intéressantes : en l’occurrence les choses simples, abstraites et minimalistes, parfois les détails d’une plus grand structure, et principalement en milieu urbain oui. Mais j’y réfléchis de plus en plus et j’essaye justement de photographier en ayant plus conscience de ce que je fais, pourquoi je le fais, et peut être trouver un nouvel angle ou améliorer la démarche qui est la mienne pour le moment.

// Est-ce que la contrainte d’utiliser une focale fixe t’a aidé à réaliser ces cadres très précis qui caractérisent ton travail ?

En fait, j’ai plutôt procédé dans l’autre sens. A l’époque de mon reflex, je me suis rendu compte que je préférais le standard 35mm (équivalent à un bon vieux 50mm en 24×36). Ça me donne le point de vue que j’aime, qui est le cadre serré auquel tu fais allusion et qui me correspond. Donc, quand je me suis intéressé aux boîtiers SIGMA, c’est le DP2 Merrill qui s’est imposé avec sa focale équivalente au 45mm. Comme j’aime cette focale, l’objectif du DP2 Merrill me convient parfaitement.

// Tu fais beaucoup de Noir et blanc. Un noir et blanc contrasté mais pas trop « dramatique ». Est-ce que tu utilises le mode monochrome des Merrill ?

En fait, je n’ai jamais utilisé ce mode. Je l’ai essayé mais par habitude je préfère exporter les fichiers RAW en TIFs et les traiter avec un autre logiciel que je connais bien. Ma façon de procéder est simple : s’il y a de la couleur dans une image, je la mets en avant, sinon je convertis en monochrome.

// Qui sont tes modèles ? N’hésite pas à partager quelques noms et liens avec nos internautes !

En général, je préfère prendre des photos et ne pas trop m’inspirer du travail des autres émoticône wink Mais puisque tu me le demande, je vais te répondre ‘Ich bin ein Dusseldorfer’, ce qui signifie que je trouve l’inspiration dans l’école documentaire allemande : Andreas Gursky, Candida Höfer and Thomas Florschuetz. Je suppose également être largement influencé par le cinéma sans pour autant en être tout à fait conscient. Les vieux films de Tarkovsky sont pour moi un excellent exemple de films tout à fait fascinant visuellement parlant. Des sites comme Flickr ou 1x sont une source d’inspiration pour les personnes intéressées par la photographie mais je trouve les images sélectionnées et mise en avant par ces sites souvent un peu trop lisses (et traitées avec la main lourde) pour être vraiment intéressantes. Je suis plus séduit par une démarche « retour aux sources »

// Où vois-tu ta photo dans quelques années ? Est-ce que tu as des projets d’impression de livre, fanzine, ou peut-être une exposition ?

Quand j’aurais suffisamment de photos sous le coude, ce serait effectivement super de bénéficier d’une large exposition par ce type de chose, mais je n’ai pas de projet concret pour le moment. Le web permet de diffuser facilement et à très faible prix. L’envers du décor c’est que le public est submergé de photographes et qu’il est difficile de faire le tri. Je ne sais pas bien comment émerger parmi tout ce monde !
// Merci de nous avoir donné de ton temps. Quelque chose à ajouter ?

Quelqu’un a dit “Le diable est dans les détails”. C’est une phrase que j’ai toujours dans un coin de ma tête et dont je me rappelle où que j’aille. C’est un plaisir de rechercher ces détails, de les photographier et de les représenter isolés. Pour cette démarche qui est la mienne, le DP2 Merrill est un bon compagnon et je guette avec attention les prochaines versions qui perpétueront la tradition du capteur Foveon tout en rendant ces boîtiers plus versatiles.

Håkon Vestli est sur Flickr. Retrouvez ses déambulations urbaines et son goût pour la géométrie sur sa page :https://www.flickr.com/photos/hakonvestli/


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *